A deux pas de Sardent

 

 

MARTIN NADAUD (1815-1898)

Né en 1815 à la Martinèche, commune de Soubrebost (canton de Pontarion). Il commence à travailler sur les chantiers parisiens à l'âge de 15 ans. Député de la Creuse de 1849 à 1851, et de 1876 à 1889. Auteur des "mémoires de Léonard", document essentiel sur la vie des migrants des années 1830-1848, mais aussi d'une expression restée fort célèbre: "Quand le bâtiment va, tout va".

Tristan L'Hermite.

Né à Janaillat, qu'il quitta enfant, et où il ne revint quasiment plus, il fut à la fois poète et dramaturge. Il bénéficia de la protection de 2 personnages connus, le duc de Guise et Gaston d'Orléans (frère de Louis XIII). L'Académie Française le reçut en 1649.

Quelques oeuvres: "Marianne", "Panthée", "la folie du sage", "la mort de Sénèque", "le Page disgracié".

Les Hospitaliers et les Templiers dans la Creuse.

C'est au XII° et XIII° siècles qu'apparaissent en Creuse 2 ordres religieux militaires, les Hospitaliers et les Templiers (les "moines-soldats", élite du royaume franc de Jérusalem, et avec eux des Commanderies: Bourganeuf (siège du Grand Prieuré d'Auvergne), la Croix-au-Bost, Féniers, Lavaufranche et Maisonnisses pour les Hospitaliers ; et Blaudeix, Rimondeix, Chamberaud, Charrières-Pallier, Paulhac et Viviers pour les Templiers. Ces lieux avaient une triple vocation, défensive, religieuse et agricole, et se composait généralement d'un logis, d'une chapelle et d'un bâtiment accueillant pèlerins et malades.Aujourd'hui, la Commanderie et Lavaufranche, les chapelles de Paulhac et de Pallier, l'église St Jean de Bourganeuf, témoignent de cette période de l'histoire de la Creuse.

 

 
Accueil